Exposition Joxan Iza‏

Exposition Joxan Iza‏

Fecha: 
Sábado 21 Junio 2014 - 15:00
Lugar: 
136 Avenue Achille Peretti. 92200 Neuilly sur seine

Joxan Iza :  P A R C O U R S.
Exposition individuelle du 24 mai au 21 juin 2014. Galerie Natalia Gomendio à Neuilly-sur-Seine. Vernissage : samedi 24 mai de 15h à 21h

La galerie Natalia Gomendio de Neuilly expose pour la première fois l’œuvre saisissante de l’artiste basque Joxan Iza, né en 1961 à Bergara (Guipùzcoa, Espagne), en collaboration avec la galerie Arteko de San Sébastian.

L’exposition PARCOURS présente une sélection de peintures récentes reflétant le regard particulier de l’artiste sur la ville et ses habitants, qu’il nomme sa « cosmovision ». Tout comme la cité, l’œuvre de Joxan Iza est en perpétuelles construction, « eraikuntz », et reconstruction. Le « kalegrafietanzehar », interprété en français par le nom Parcours, signifie course d’obstacles, nœud urbain. Ces peintures nous rappellent ainsi l’expérience vécue par l’artiste lorsqu’il découvrit pour la première fois l’immensité de la grande métropole. C’était dans les années 80 à Paris, où Joxan Iza séjourna pendant ses années de formation artistique. Il revient aujourd’hui dans la « Ville Lumière », attiré à nouveau par ce contexte architectural et humain monumental, par la ville elle-même et sa grande périphérie.

Iza donne une vision polyédrique, emphatique et ludique de l’organisation de la cité et de la place de l’humain, dans un scénario social du survivant. Ordre, structure, couleur, dynamisme, chaos, déstructuration, construction et déconstruction, il porte un regard sans concession sur la ville : la construction comprise comme un effort quotidien, la ville construite comme un interminable labyrinthe.Joxan Iza s’est créé un univers et un langage plastique très personnel, hérité de l’expressionisme, du comics et du graffiti. Il aime à fusionner et à mixer tous types de techniques : encres, acryliques, marqueurs, pastels, crayons, huile, colles, vernis, avec une préférence pour les collages.
Dans son village de Bergarès, dans le pays basque espagnol, Iza travaille en s’appuyant sur ses souvenirs, sur ses sensations nées de son expérience de citadin dans la mégalopole. Il saisit les images de la ville échappées de sa mémoire et y applique différents niveaux d’improvisation.
« Travailler depuis la mémoire, affirme-t-il, oblige à porter un regard très fin qui part de la sensibilité pour arriver finalement à l’émotion. Mon œuvre est un espace pour la liberté. Une porte qui communique avec la totalité. Un support pour susciter l’émotion». Il confie : « Je vois les tableaux comme des labyrinthes, je rentre à l’intérieur, je m’y déplace, faisant face à de nouvelles expériences. Quand je reviens à l’extérieur, je ne suis plus le même. »